#Creditinfo VoLo signe les contrats de prestation de services du Bureau d’Information au Bénin.

                                                       COMMUNIQUE DE PRESSE        

                                                           Cotonou, le 24 mars  2017

Sous l’égide de la Direction Nationale de la BCEAO pour le Bénin, et en présence des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers (ABPEF) et des Systèmes Financiers Décentralisés (APSFD-Consortium Alafia) du Bénin, s’est tenue ce jour, une cérémonie de signature des contrats de prestation de services entre, d’une part, le Bureau d’Information sur le Crédit (BIC) de l’UMOA,  Creditinfo VoLo, et, d’autre part, les établissements assujettis du Bénin (Cf. liste en annexe). Cette manifestation consacre la dernière étape du processus d’opérationnalisation du BIC à l’échelle régionale.

La cérémonie de signature a été présidée par M. Servais ADJOVI, Directeur de Cabinet de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances, en présence de M. Alain KOMACLO, Directeur National de la BCEAO pour le Bénin. Les Associations Professionnelles étaient représentées par M. Faustin AMOUSSOU, Vice-Président de l’APBEF-Bénin, M. Emmanuel GAHOU, Président du Consortium ALAFIA et Creditinfo VoLo, par M. Adamou SAMBARE, son Directeur Général.

Dans son allocution de bienvenue, M. Alain KOMACLO, Directeur National de la BCEAO pour le Bénin, s’est réjoui de voir la place bancaire de Cotonou, mise en conformité avec les dispositions de la loi uniforme qui requiert des fournisseurs et utilisateurs de données, la signature d’un contrat de prestation de service avec le BIC

  1. ADJOVI, dans son intervention, a indiqué que « la mise en œuvre rigoureuse des diligences attendues des différents acteurs impliqués dans le fonctionnement du BIC contribuera à améliorer, d’une part, les performances des banques et SFD, en termes de volume et de qualité du portefeuille de crédit, et d’autre part, la note attribuée au Bénin dans le classement Doing Business, dont le rapport est publié annuellement par la Banque Mondiale ». Il a invité, au nom du Ministre de l’Economie et des Finances, les établissements de crédit à une bonne appropriation de ce nouvel outil et au respect des dispositions réglementaires qui lui sont rattachées.
  1. AMOUSSOU, Vice-Président de l’APBEF Bénin a, dans son adresse salué l’organisation de la cérémonie solennelle de signature des contrats qui consacre le démarrage tant attendu du BIC sur la place de Cotonou. Après avoir rappelé les avantages du BIC pour les banques, pour les clients et pour l’économie nationale, il a relevé que la qualité et la performance du BIC dépendent de l’exhaustivité des informations contenues dans sa base de données ainsi que de son enrichissement permanent par les apports de toutes les parties prenantes. Il a, au regard de l’expérience des banques béninoises dans ce domaine, confirmé l’engagement de sa profession à ne ménager aucun effort pour se conformer à l’obligation de déclaration et à conférer à cet outil toute son efficacité.

Pour M. Emmanuel GAHOU, Président du Consortium ALAFIA, « la présente cérémonie marque un tournant déterminant dans la vie de nos institutions, en ce sens qu’elle lance officiellement le processus qui permettra à nos établissements de maîtriser davantage le risque crédit et de répondre plus rapidement aux demandes de nos clients. Car l’application de cette loi permettra un accroissement de l’étendue de l’information sur le crédit, une meilleure efficacité de l’analyse des dossiers de crédit, une évaluation et une gestion plus efficaces des risques. Ce qui améliorera sans aucun doute le financement de nos agents économiques ».

  1. Adamou SAMBARE, Directeur Général de Creditinfo VoLo, après avoir salué la tenue de cette cérémonie qui consacre l’arrimage de près de 180 institutions de l’UMOA à la plateforme, a mis l’accent sur la nécessité d’une implication active des Etats dans l’opérationnalisation réussie de l’Etat autour des axes ci-après :
  • la sensibilisation du public à cette nouvelle approche du crédit qui suscite beaucoup de réticences liées à des exigences auxquelles les populations ne sont pas familiarisées (le consentement notamment)
  • l’accompagnement des établissements de crédit aux ressources limitées, notamment les institutions de microfinance, afin de leur permettre de moderniser leur organisation, condition nécessaire à une participation profitable à ce système,
  • le suivi au plan institutionnel, de l’évolution de la mise en œuvre du BIC, de manière à optimiser son impact sur l’amélioration du classement au titre du Doing Business.

Passant en revue le point de l’évolution du BIC depuis le démarrage des activités en février 2016, il a relevé les performances appréciables enregistrées à fin février 2017 avec un volume de 1.733.00 contrats déclarés sur la base, soit un total de 744.000 clients personnes physiques et 7.000 clients personnes morales. Il a toutefois relevé la faiblesse des consultations des rapports de crédit qui serait liée principalement à la maîtrise insuffisante de l’interface dédiée à cette opération.

Pour rappel, Creditinfo VoLo a reçu, par arrêté N° 066/MPMEF/DGTCP/DT du 12 mai 2015 du Ministère auprès du Premier Ministre chargé de l’Économie et des Finances de Côte d’Ivoire, l’agrément en qualité de Bureau d’Information sur le Crédit (BIC) dans l’UMOA. Il exerce sous le régime de l’agrément unique qui l’autorise à opérer dans les autres Etats de l’UMOA  où sont installés des bureaux de représentation.

Le BIC est une institution qui collecte, auprès des organismes financiers, des sources publiques et des grands facturiers (sociétés de fourniture d’eau, d’électricité, sociétés de téléphonie, etc.), des données sur les antécédents de crédit ou de paiement d’un client. Ces informations sont, ensuite, traitées et commercialisées auprès des banques, des établissements  financiers, des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) et des grands facturiers, sous la forme de rapports de solvabilité détaillés.

Le système de partage d’informations sur le crédit est en mesure de traiter aussi bien des données positives (informations sur les encours de crédits par bénéficiaire, répartition sectorielle des crédits, etc.) que des informations négatives (montant des défauts de paiements, crédits radiés, nombre des défauts de paiements, rééchelonnement des crédits, etc.) obtenues auprès des banques, des établissements financiers, des institutions de microfinance supervisées par la BCEAO et dans le futur, d’entités non bancaires (institutions de microfinance autres que celles supervisées par la BCEAO, sociétés de télécommunication, détaillants, sociétés de fourniture d’électricité et d’eau, etc.).

Pour les clients demandeurs de financement, le BIC permet une meilleure accessibilité au crédit avec une tarification basée sur les risques individuels pouvant induire une baisse du coût du crédit et un assouplissement des garanties habituellement exigées.

Pour les établissements de crédit, les SFD et les autres institutions nancières concernées, il constitue un outil efficace d’analyse, d’évaluation et de gestion des risques, qui permet d’anticiper le surendettement des emprunteurs et ainsi d’assainir leur portefeuille.

Pour l’économie nationale, il contribue au renforcement de l’inclusion financière grâce notamment à l’amélioration du financement des agents économiques à moindre coût, du fait de ses avantages pour les emprunteurs et les prêteurs.

Avec l’arrimage du Bénin, le Bureau d’Information sur le Crédit est désormais opérationnel dans l’ensemble des Etats membres de l’UMOA.  Cet événement constitue la dernière étape du démarrage des activités du Bureau d’information sur le crédit dans l’Uemoa.

Creditinfo VoLo BIC-UEMOA - Rue Des Jardins, Cocody 2 Plateaux, B.P 11 266, Abidjan 01 - Côte d’Ivoire
+225 22.41.16.69 infos@bic-uemoa.com
Developed by Obscural